Le dernier des siens chez Anne Carrière
Ajouter à mon calendrier
Le , bibliothèque Ronville

En voilà un roman touchant, intelligent et juste !
Un roman hanté par une question: "que veut dire aimer ce qui ne sera plus jamais?"
Nous sommes en 1835, Gus un jeune naturaliste travaillant au muséum d'histoire Naturelle de Lille va assister en Islande au massacre d'une colonie de grands pingouins.
Il va sauver et soigner ce rescapé qu'il nommera Prosp.
En mission d'observation, il souhaite d'abord rapporter ce spécimen mort ou vif pour le musée. Mais doucement, une relation spéciale va s'instaurer entre eux. Dénué d'empathie au début, Gus va se prendre d'affection pour le grand pingouin.
L'oiseau rare revêt alors une dimension assez terrible puisque promis à un destin funeste; et tout comme Gus, on ressent fortement la solitude de cet oiseau qui sera le dernier de son espèce (en réalité le grand pingouin a disparu en 1844). Une amitié qui va durer 15 ans et au bout de laquelle Gus réalisera que les humains ont fait une grande erreur.
L'auteur nous questionne, nous pousse à réfléchir sur notre environnement et nos actions.
Un livre vraiment touchant et une mise en abyme troublante puisque nous aussi sommes témoins d'une sixième extinction à venir...
Penser autrement notre humanité: le message est passé !